Le jour où je suis allée à Venise

P1010463Venise, Venezia rien que le nom fait rêver. Depuis le temps que j’en rêvais j’y suis enfin allée en avril dernier avec Jules. C’est une ville unique, il y a vraiment une atmosphère particulière qui s’en dégage impossible à décrire il faut le vivre pas étonnant qu’elle ait inspirée les plus grands peintres de Titien à Manet en passant par Veronese et Turner. On est donc parti 3 jours et demi avril, une bonne période, on évite la foule du carnaval de Venise et la chaleur estivale.

Jour 1 Vendredi

Dès qu’on arrive on est tout de suite dépaysé car pas de voiture. Venise est une ville piétonne, un bonheur pour moi qui adore marcher. On met près d’une heure à trouver l’hôtel. Un conseil prévoyez un plan car c’est un vrai labyrinthe. Se perdre fait aussi partie du charme de la ville. Découvrir des micro-ruelles, des petites boutiques, des ateliers, chaque coin se ressemble tout en étant unique. Autre chose les vénitiens vivent au rythme de et de l’aqua alta (marée haute) qui inonde la ville de l’automne au début du printemps. C’est aussi ce qui donne cet aspect unique à la cité des Doges, le reflet des murs ocre sur l’eau, le ciel jamais très bleu mais d’un gris azuré. On profite donc de l’après-midi pour se promener et découvrir la ville. Il faut de bonnes chaussures et être un bon marcheur, beaucoup de ponts et d’escaliers. Moi qui pensait être gênée par le monde je suis agréablement surprise, certes la place Saint Marc et le pont du Rialto sont envahis et de rabatteurs mais il est très facile d’échapper à la foule et de se retrouver seul dans les ruelles. Je prends 400 photos de canaux ! En fin de journée on se pose en terrasse avec un Bellini. Un cocktail typiquement vénitien. Pour la minute culture il a été crée au Harry’s bar de Venise par le patron Guiseppe Cipriani (à qui on doit également le carpaccio grand monsieur ;)). C’est du prosecco et de la purée de pêches blanches. Le soir on suit les conseils du routard comme des bon franchouilles en vacances et forcément tous les premiers restos sont complets, remplis de touristes français un routard à la main ! On termine à l’osteria alla bifora. Une taverne rustique à l’ambiance chaleureuse et une cuisine vénitienne appétissante. Forcément il y a des pizze et pasta mais ce serait dommage de résumer la cuisine italienne à ça. Les restaurants typiques à Venise sont ceux qui utilisent des produits frais, autant que possible de la lagune vénitienne, si vous aimez les fruits de mer vous serez aux anges. Les antipasti calamars farcis, pâtes aux palourdes, poulpes marinés, sardines frites, risotto à l’encre de seiche, Venise est riche de saveurs. Je suis un estomac sur pattes et pour moi un pays se découvre aussi par sa cuisine.


Jour 2 Samedi

Une de choses que j’ai découverte lors de mes séjours en Europe et que je conseille sont les « free tours ». http://www.neweuropetours.eu/ Un bon moyen de découvrir une ville à pieds avec un(e) guide passionné qui ponctue la visite d’anecdotes sur la ville et à la fin vous donne des conseils et les adresses typiques (à l’écart des touristes). La guide était vénitienne et passionnante. Après le déjeuner on visite les passages obligés. Place saint marc, moi qui déteste les pigeons j’ai dû braver ma haine des volatiles pour apprécier cette grande piazza qui réunit les monuments phares, campanile, Basilique Saint Marc et Palais des Doges sans oublier la tour de l’horloge. Le Palais des Doges nous plonge dans le centre du pouvoir vénitien au temps de sa splendeur, dans la cour intérieur  on trouve l’Escalier des Géants (« Scala dei Giganti »). Impressionnant avec les deux grandes statues qui lui ont donné son nom : Mars (dieu de l’agriculture et de la guerre) et Neptune (dieu de la mer) qui représentent la puissance de Venise. A l’intérieur on admire la fresque murale du Tintoret et pour finir le pont des soupirs qui sépare le Palais Ducal de la Prison (pour l’anecdote on l’a appelé le “Pont des Soupirs” parce qu’on imaginait les plaintes des condamnés qui le franchissaient pour aller directement du tribunal à la prison ou bien de leur cachot. Pour les amateurs d’art admirer les magnifiques œuvres du Tintoret à la Scuola Grande di San Rocco.  On ne peut pas tout voir mais si vous aimez les musées et l’art la cité des Doges est un paradis. Un conseil prenez le museum pass qui vous donne accès aux principaux monuments. http://www.venice-museum.com/fr/venice-museum-pass.php. Le soir on se régale de pâtes aux palourdes et de risotto à l’encre de seiche (Substance noire extraite des poches de la seiche). Evitez de rire à pleines dents après en avoir mangé !


Jour 3 Dimanche

Direction les îles de la lagune. On prend la ligne 12 du vaporetto qui part de Fondamente Nuove à Punta Sabbioni en passant par Murano, Burano et Torcello. On a pris le pass navigation ACTV(l’équivalent de la RATP à Paris) pour une journée (12 heures = 18 euro), qui vous permet de prendre n’importe quelle ligne de navigation autant de fois que vous le désirez pendant la journée. Murano vaut le coup d’œil; pour apprécier le travail des souffleurs de verre et admirer la finesse et la délicatesse des objets du musée du verre. Deuxième arrêt Burano, mon coup de cœur, une mini-Venise magnifique aux maisons très colorées. Pour la petite histoire les pêcheurs peignaient leurs maisons de couleurs vives pour se repérer. C’est aussi la ville de la dentelle. dernier arrêt Torcello, une petite île très peu peuplée (une soixantaine d’habitants). Torcello compte de très anciens édifices religieux. On admire les mosaïques de l’ancienne cathédrale de Torcello, Santa Maria Assunta (Sainte Marie de l’Assomption) le plus ancien édifice de la lagune. Nous avons visité la charmante église Santa Fosca. Au retour on ne loupe pas le coucher de soleil sur la lagune. Au dîner on teste « la meilleure pizza de Venise » selon la guide.

jour 4 Lundi 

Dernière demi journée à Venezia et déjà le petit pincement au cœur j’y serais bien restée plus. On va à l’opéra de Venise, la Fenice, construit au XVIIIème siècle dans un style néo-classique (oui j’ai relu wikipedia :D). Comme il fait beau et presque chaud on goûte les glaces de la gelateria Nico. Le seul avantage de ce glacier est d’être situé sur le zattere face à la Giudecca ce qui en fait un emplacement idéal aux beaux jours. Les glaces sont bonnes mais pas exceptionnelles si vous voulez une crème glacée avec de bons produits aller chez Grom. Puis on va vers San Barnaba où on croise un vendeur de fruits et légumes tient commerce sur une barque qui est amarré le long du canal, dans un bragozzo, barque typique de la lagune. On prend un dernier spritz en terrasse devant l’église qui a servi de décor à Indiana Jones, la dernière croisade. C’est bien une église et non une bibliothèque comme dans le film. Le spritz est devenu notre cocktail fétiche, la base c’est du prosecco, de l’eau gazeuse et du campari ou de l’apérol, la recette change selon le barman. C’est sur ce goût de cocktail doux amer que notre beau week-end s’achève.

Y aller :

Par avion : Paris et Venise sont éloignées d’un millier de kilomètres, soit à peu près 1h30 d’avion. L’aéroport Marco Polo est desservi depuis la France par Alitalia, Air France ou Lufthansa. Attention si vous partez avec Ryanair vous arriverez à l’aéroport de Trévise.

Bonnes adresses miam

Osteria alla bifora : taverne (osteria, attention blog bilingue;)) typique où l’on se régale d’une cuisine vénitienne savoureuse. Je conseille le plateau d’antipasti de la mer très copieux autour de 15€. Le tout arrosé de Valpolicella.

Pizzeria bar Upupa  : très bonnes pizze

Osteria enoteca giorgione : cuisine raffinée et de qualité, très bonne carte de vins

Grom : le meilleur glacier d’Italie selon moi. Des crèmes glacées artisanales fabriquées avec des ingrédients frais souvent bio. Ma préférée gianduja (chocolat noisette) et pistache

Pizza al volo : (au vent) pizza à la part très bonnes et bon marché dans le quartier étudiant de Dorsoduro

Que rapporter :

Pour ma mère : de la dentelle de Burano

Pour mon père : de la grappa

Pour ma meilleure amie : un masque de carnaval

Pour moi : des boucles d’oreilles en verre de Murano




Publicités

4 réflexions sur “Le jour où je suis allée à Venise

  1. Coucou!!
    C’est la première fois que je viens ici. Un nom comme celui-là, je m’en rappellerai. =)
    Comme j’aimerai aussi découvrir Venise. Je connais surtout le Nord de l’Italie pour avoir vécu pas mal d’années à Nice.
    Avec Mantoue, Venise fait partie de mes destinations italiennes qui me tentent le plus.
    Je te souhaite une très bonne journée. Merci d’avoir pris le temps de nous rédiger cet article. Tes photos sont très jolies.
    Bon week-end!
    Lili. (Needs and Moods).

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s